Catégories
Archives de l'agenda

14E FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE

Fantastic’arts à Gérardmer dans les Vosges

Archive du 2007-01-31
Il est connu de tous qu’un miroir brisé vaut 7 ans de malheur. Il était donc logique qu’après la Superstition, Fantastic’arts fasse la part belle aux Jeux de Miroirs.
Pour beaucoup, le miroir ne nous renvoie pas l’image réelle mais seulement celle de l’âme et de ses détours. Pour la mise en scène, il est un outil dont le réalisateur se joue, en particulier dans le genre fantastique. Ce reflet, qui passionne aussi bien les artistes que les philosophes, permet de montrer aux spectateurs ce qu’ils ne devraient pas voir ou, au contraire, de donner une vision partielle de ce que les spectateurs souhaiteraient voir. L’utilisation du miroir crée alors une attente de la part du spectateur. C’est ainsi que Jodie Foster, dans « Panic Room », de David Fincher (2001) observe les trois cambrioleurs qui se sont introduits chez elle par l’intermédiaire de caméras mais également d’un miroir sans teint.
Un reflet n’est, cependant, qu’une sorte de copie. Une copie qui peut être déformée. C’est plus précisément cet aspect des jeux de miroirs que l’équipe de la programmation du festival Fantastic’arts a choisi d’explorer cette année. En effet, qu’est ce qu’un remake sinon une version déformée, revisitée d’un film originel ? De « La Colline a des yeux » de Wes Craven (1977) revu et corrigé par Alexandre Aja en 2006, à « King Kong » de Cooper et Shoedback (1933) revisité par Peter Jackson en 2004, les exemples sont floraison. Et le début d’année 2007 ne sera pas en reste avec la sortie le 7 février de « Massacre à la tronçonneuse : le commencement ».
Les cinéastes contemporains s’amusent à reprendre des classiques du cinéma tels que « Psychose » d’Alfred Hitchock (1960) ou « Le Fantôme de l’opéra » de Rupert Julian et Edgar Sedgwick (1925). Séduite par ce jeu de comparaison, l’équipe du Public Système Cinéma a souhaité composer la rétrospective de cette année autour de remakes et de leurs films initiateurs.
Président du jury longs métrages : Irvin Kershner
Président du jury courts métrages : Bob Swaim

http://www.gerardmer-fantasticart.com

Laisser un commentaire