Catégories
Archives de l'agenda

CENT MILLE ANS SOUS LES RAILS

Archive du 2007-01-31
Consacrée aux résultats des fouilles archéologiques préventives du chantier de la LGV, cette exposition illustre les apports de la recherche à la connaissance de l’histoire des territoires et de l’évolution des paysages de la France.
À l’occasion d’une des plus importantes opérations d’aménagement du territoire ? la ligne réalisée par Réseau Ferré de France qui reliera Paris à Strasbourg en juin 2007 et connectera les régions de l’Est au réseau à grande vitesse ? 360 opérations d’archéologie préventive ont été menées sur les 300 premiers kilomètres. Elles ont mobilisé une équipe de 295 archéologues de 2000 à 2004. Plus de 100 communes appartenant à 6 départements ont été concernées par ces recherches.
Du Paléolithique à nos jours, toutes les époques ont été appréhendées : un atelier de taille mésolithique à Lhéry ; des nécropoles de l’âge du Fer à Lacroix-sur-Meuse et Val-de-Vesle ; un habitat gaulois à Ronchères (2e siècle avant notre ère) ; un établissement agraire antique à Cuperly avec des enduits peints ; un ensemble exceptionnel de deux habitats ruraux et leur nécropole (6e – 7e siècles) à Prény…
Conçue pour s’adresser à un large public, mise en espace par la scénographe Zette Cazalas, l’exposition s’articule autour de quatre thèmes qui retracent l’évolution des paysages et des habitats de l’homme de Neandertal aux terroirs médiévaux et modernes, et témoignent de la diversité des découvertes :
“Des paysages en mouvement”, “Des paysages organisés”, “Des paysages habités”, “Les territoires des morts”.
Edition d’un catalogue

Musée Lorrain
64 Grande Rue
54000 NANCY
Tél : 03 83 32 87 57

http://www.nancy.fr/culturelle/muslor.htm

Catégories
Archives de l'agenda

PUISSANCE ET MAGNIFICENCE

Archive du 2007-01-31
Une sélection de joyaux jamais présentés au public à cette échelle. Les 230 objets d’art sont issus de la plus grande collection privée de ce type au monde. L’exposition offre une nouvelle perspective sur la révolution industrielle, période où les meilleurs créateurs et architectes conçurent de véritables joyaux artistiques réalisées par les plus grands maîtres artisans et artistes de l’époque.

PATRIMOINE CULTUREL MONDIAL VÖLKLINGER HÜTTE
Centre européen d’art et de culture industrielle
VÖLKLINGEN/SARREBRUCK (All.)

Renseignements et billetterie : (0049) 6898 / 9 100 100 –
visit@voelklinger-huette.org

http://www.voelklinger-huette.org

Catégories
Archives de l'agenda

MUSEE HAUT, MUSEE BAS

Archive du 2007-01-31
Jean-Michel Ribes revisite, dans cette pièce plusieurs fois moliérisée, la vie trépidante d’un musée.
Vingt comédiens de la Roële, sous la direction de Patrick Schoenstein, donnent vie à cette galerie de personnages plus dingues les uns que les autres.

20 h 45 – Vendredi 2 et samedi 3 février, vendredi 2, samedi 3 et vendredi 9 mars
16 h – Dimanche 4 février

Théâtre de la Roële
Place de l’Eglise
54600 VILLERS-LèS-NANCY
Tél : 03 83 40 64 93
Contact : roeleps@aol.com

http://theatredelaroele.free.fr

Catégories
Archives de l'agenda

ENSEMBLE POIREL

Archive du 2007-01-31
Renseignements et réservations :
Ensemble Poirel l 3, rue Victor Poirel l Nancy l 03 83 32 31 25
Du lundi au vendredi de 13 h à 18 h
Réseau Carrefour, Fnac et spectaclespublications.com
Groupes et CE : 03 83 19 15 15
Tarifs : 47,50 E – 36,50 E – 20,50 E

LE CAIMAN
d’Antoine Rault
Mise en scène : Hans Peter Cloos
avec Claude Rich, Christiane Cohendy
La pièce met en scène le philosophe communiste Louis Althusser (1918-1990) qui fut “caïman”, nom donné aux tuteurs des élèves de l’Ecole Normale Supérieure. Ne prétendant à aucune vérité historique, elle s’inspire de la vie du couple qu’il formait avec sa femme qu’il finit par assassiner en 1980 dans un accès de démence.
“Claude Rich et Christiane Cohendy sont prodigieux dans leur incarnation hagarde de ces hallucinés déchus, déçus de ne pas être des anges”. (Le Canard Enchaîné)
20 h 30 – Mardi 20 mars

LILY ET LILY
de Barillet et Grédy
Mise en scène : Gérard Moulevrier
avec Annie Cordy, Christian Morin, Jacques Ciron
La pièce fut créée dans les années 70 avec Jacqueline Maillan.
Remise au goût du jour par ses auteurs, elle n’a rien perdu de sa vivacité et c’est Annie Cordy, actrice aux mille facettes, qui se glisse dans la peau de la star Lily.
20 h 30 – Samedi 28 avril

Catégories
Archives de l'agenda

14E FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE

Archive du 2007-01-31
Il est connu de tous qu’un miroir brisé vaut 7 ans de malheur. Il était donc logique qu’après la Superstition, Fantastic’arts fasse la part belle aux Jeux de Miroirs.
Pour beaucoup, le miroir ne nous renvoie pas l’image réelle mais seulement celle de l’âme et de ses détours. Pour la mise en scène, il est un outil dont le réalisateur se joue, en particulier dans le genre fantastique. Ce reflet, qui passionne aussi bien les artistes que les philosophes, permet de montrer aux spectateurs ce qu’ils ne devraient pas voir ou, au contraire, de donner une vision partielle de ce que les spectateurs souhaiteraient voir. L’utilisation du miroir crée alors une attente de la part du spectateur. C’est ainsi que Jodie Foster, dans « Panic Room », de David Fincher (2001) observe les trois cambrioleurs qui se sont introduits chez elle par l’intermédiaire de caméras mais également d’un miroir sans teint.
Un reflet n’est, cependant, qu’une sorte de copie. Une copie qui peut être déformée. C’est plus précisément cet aspect des jeux de miroirs que l’équipe de la programmation du festival Fantastic’arts a choisi d’explorer cette année. En effet, qu’est ce qu’un remake sinon une version déformée, revisitée d’un film originel ? De « La Colline a des yeux » de Wes Craven (1977) revu et corrigé par Alexandre Aja en 2006, à « King Kong » de Cooper et Shoedback (1933) revisité par Peter Jackson en 2004, les exemples sont floraison. Et le début d’année 2007 ne sera pas en reste avec la sortie le 7 février de « Massacre à la tronçonneuse : le commencement ».
Les cinéastes contemporains s’amusent à reprendre des classiques du cinéma tels que « Psychose » d’Alfred Hitchock (1960) ou « Le Fantôme de l’opéra » de Rupert Julian et Edgar Sedgwick (1925). Séduite par ce jeu de comparaison, l’équipe du Public Système Cinéma a souhaité composer la rétrospective de cette année autour de remakes et de leurs films initiateurs.
Président du jury longs métrages : Irvin Kershner
Président du jury courts métrages : Bob Swaim

http://www.gerardmer-fantasticart.com

Catégories
Archives de l'agenda

L’EPOQUE DE MARIE-THERESE

Archive du 2007-01-31
Une exposition de l’Österreichische Galerie Belvedere de Vienne, complétée par des dessins du Cabinet des estampes de l’Académie des Beaux-Arts de Vienne.
Malgré de nombreux conflits guerriers, notamment les guerres de Succession d’Autriche et de Sept Ans, le règne de l’impératrice Marie-Thérèse, de 1740 à 1780, peut se prévaloir d’une véritable floraison des arts et de la culture à travers les vastes territoires de la monarchie habsbourgeoise. Ainsi le duché de Luxembourg connaît sous Marie-Thérèse un énorme essor économique et culturel.
L’Österreichische Galerie Belvedere à Vienne dispose, pour le 18e siècle, d’une des collections de peintures et de sculptures autrichiennes parmi les plus significatives. Les prêts de la la galerie sont complétés par des dessins et des gravures du Cabinet des estampes de l’Académie des Beaux-Arts de Vienne, particulièrement riche en œuvres du 18e siècle autrichien. Le Musée national d’histoire et d’art est également représenté dans l’exposition.

Musée National d’Histoire et d’Art du Luxembourg
Marché-aux-Poissons
LUXEMBOURG
Tél : (00352) 47 93 30-1

http://www.mnha.public.lu

Catégories
Archives de l'agenda

NOIR & BLANC

Archive du 2007-01-31
Le blanc et le noir sont des couleurs à part, dans le sens où ce ne sont pas à proprement parler des couleurs. Le blanc est la réunion de toutes les couleurs : l’ensemble des fréquences d’ondes lumineuses décodées par l’œil arrivent à celui-ci avec une énergie importante.
Le noir est l’absence de couleur (aucune lumière reçue par l’œil). En peinture le blanc et le noir permettent de donner l’impression de lumière, de créer les contrastes.
Œuvres de Sébastien Bayet (peintures d’après photographies), Olivia Chague (sculpture), Clara Ramirez (silhouettes de montagnes), Gérard Redoulès (peinture à la laque), Serge Sauniere (peintures), Johu Thiam (sculptures en altuglas), Mikio Watanabe (manière noire, peinture sur cuivre).

Tous les jours de 13 h 30 à 19 h
Tarifs : 5 E – Gratuit pour les enfants et les étudiants

Crid’art
Bois de Coulange
AMNÉVILLE-LES-THERMES
Tél : 03 87 17 22 22
Contact : cridart@cridart.com

http://www.cridart.com

Catégories
Archives de l'agenda

HUGUENOTS

Archive du 2007-01-31
Après les Dragons, le Conseil Général de la Moselle choisit de raconter l’histoire des Huguenots, ces protestants calvinistes français contraints à l’exil après la Révocation de l’Edit de Nantes (octobre 1685). Le Département travaille dans cette perspective en co-production avec le Deutsches Historisches Museum de Berlin.
L’exposition concerne directement l’histoire de la France, et plus précisément celle de la Moselle. Les protestants calvinistes, chassés par les persécutions consécutives à la Révocation de l’Edit de Nantes, furent nombreux à s’enfuir vers d’autres pays européens : Angleterre, Provinces-Unies et Etats allemands, surtout le Brandebourg et Berlin, dont ils contribuèrent à assurer la prospérité.
Le pays messin comptait au 17e siècle de nombreuses communautés huguenotes, même si la population protestante de Metz s’était réduite depuis le 16e siècle et n’atteignait plus que 4 500 âmes en 1685. Le départ de 3 000 habitants, dans les années qui suivirent, priva Metz de 15% de sa population active. Les protestants recensés dans les quelques 150 communes du Pays messin ne furent pas davantage épargnés.
Parmi cette population en exil figuraient beaucoup de paysans et de vignerons, mais aussi de nombreux artisans, des scientifiques, des intellectuels et des notables. Le lendemain de l’annonce de la promulgation de l’Edit de Révocation, le temple de Metz fut mis à sac, puis détruit, de même que celui de Courcelles-Chaussy peu de jours après.
Metz et la Moselle, mais aussi la France, perdirent une grande quantité de “bras et de cerveaux” dans cette aventure que l’historien Pierre Chaunu qualifia de “malheur de la France” et de “bonheur de l’Allemagne”. Ce sont 170 000 protestants, soit environ le tiers des membres de cette confession, qui se résolurent à abandonner le sol français plutôt que de rejoindre les rangs des “nouveaux convertis”.
L’exposition s’organise en deux parties, scénarisées et sonorisées : dans la nef, la présentation de la situation politique et religieuse de la France avant la Révocation de l’Edit de Nantes et les événements qui ont contraint les Huguenots à l’exil. La situation particulière de Metz et du Pays messin fera l’objet d’un traitement spécifique. L’accueil et l’intégration des Huguenots dans les pays de refuge seront ensuite évoqués. Berlin et le Brandebourg y occuperont une position centrale.
Des lettres et des journaux intimes ont été retrouvés, constituant le fil rouge de l’exposition. Le parcours sera illustré par 170 objets, des tableaux, des pièces de musées, des documents d’archives, des livres ou des gravures issus de collections publiques allemandes ou françaises.

Tarifs : 6,50 E – 5 E – 4 E
Lundi de 14 h à 18 h, du mardi au jeudi de 10 h à 18 h, vendredi de 10 h à 20 h, week-end et jours fériés de 10 h à 19 h
Réservation recommandée le week-end

CONFÉRENCES AUTOUR DE L’EXPOSITION
Renseignements : 03 87 37 57 98
Entrée libre et gratuite
– “Guillaume Farel (1489-1565), pionnier de la Réforme : de Meaux à Genève, en passant par Metz” par Gérard Michaux, professeur d’histoire moderne, vice-président de l’Université Paul Verlaine de Metz – PLACE DE LA PRÉFECTURE – METZ – 16 h – Dimanche 4 février
– “Le protestantisme en Alsace-Lorraine, hier et aujourd’hui” par Marc Liénard, doyen honoraire de la Faculté de théologie protestante de Strasbourg – PLACE DE LA PRÉFECTURE – METZ – 16 h – Dimanche 11 février
– – “Être calviniste à Courcelles Chaussy pendant la période du Désert” Conférence suivie d’une projection sur la seigneurie huguenote en pays messin. – SALLE POLYVALENTE – COURCELLES CHAUSSY – 15 h – Dimanche 25 février

Renseignements et réservations : 03 87 37 83 06
expo-moselle@cg57.fr
Temple Neuf – Place de la Comédie – Metz

http://www.expo-moselle.com

Catégories
Archives de l'agenda

HEDDA GABLER

Archive du 2007-01-30
Mise en scène : Richard Brunel
La belle Hedda, fille du général Gabler, a épousé sans l’aimer l’honnête mais terne Tesman. C’est alors que réapparaît Loevborg, son ami d’enfance, brillant, torturé. Comme lui, elle est en quête d’absolu et ne peut tenir dans un monde conservateur…
Une plongée dans les abîmes de l’âme humaine, écartelée entre l’impulsion vitale et l’exigence morale, entre le beau et le bien.

GRANDE SALLE
Théâtre de la Manufacture
CDN Nancy-Lorraine – 10, rue Baron-Louis
54000 NANCY
Tél : 03 83 37 42 42

http://www.theatre-manufacture.fr

Catégories
Archives de l'agenda

SHIGERU BAN

Archive du 2007-01-29
METZ – de 14h à 19h (sauf dimanche et lundi)

Exposition réalisée avec le concours du centre d’art contemporain Le Consortium, Dijon et de la Fondation Vasarely, Aix-en-Provence. Avec la participation de Shigeru Ban Architects Europe Paris, le laboratoire de Shigeru Ban à l’Université de Keio (SFC) Japon, le Frac Centre Orléans, magasin.
Cette exposition réunit des témoignages de la “Paper Architecture” (concept développé par Shigeru Ban depuis 1989) appliquée à des situations de crises politiques (Rwanda) ou écologiques (tremblements de terre Kobe, Asie mineure, Taiwan ou tsunami au Sri Lanka).
Recyclable, facilement montable et démontable, cette architecture est aussi le reflet des préoccupations liées au développement durable. Etudiée, souvent mise en œuvre en situation réelle par des étudiants (dont ceux du Keio University Shonan Fujisawa Campus), sur le terrain des catastrophes ou encore pour accompagner la transhumance du bureau de Shigeru Ban au fil de ses projets dans le monde. Cette architecture est aussi, dans la perspective tracée par Shigeru Ban, un “lieu” d’éducation et de transmission des savoirs.

Du mardi au samedi de 14 h à 19 h et sur rendez-vous. Fermé du 23 décembre au 8 janvier

Faux mouvement – Centre d’art contemporain
4, rue du Change (Place Saint-Louis)
METZ
Tél : 03 87 37 38 29
Contact : fauxmvt@club-internet.fr

http://www.faux-mouvement.com