Catégories
Archives de l'agenda

Kant

Marionnettes à la manufacture. A partir de 7 ans

Archive du 2007-03-13
«Je m’appelle Kristoffer.
Je suis au cours élémentaire, et je n’aime pas les choses que je n’arrive pas à comprendre. Ça me fait peur. J’ai envie d’appeler mon papa, de lui dire de venir, pour qu’on puisse parler de l’univers. Mais il va sûrement me dire qu’il faut que je dorme. Et s’il ne dit pas ça, il va sûrement me dire qu’il y a beaucoup de choses qu’on n’arrive pas à comprendre.»
Kant de Jon Fosse (extrait)

«Mais si le géant se réveillait? Qu’est ce qu’on deviendrait alors? On ne disparaîtrait pas complètement, tout de même? Ça n’est pas possible, tout de même?»
Cette obsession du géant est une belle porte ouverte vers la marionnette. Il soulève à la fois la question de l’échelle humaine et de la réalité de notre existence.
Le petit Kristoffer sera le seul personnage du conte traité en marionnette. Manipulé à un, deux ou trois, il mesurera environ un mètre de haut, sera construit à l’image d’un petit garçon de huit-neuf ans en pyjama et devra être très, très mobile.
Les trois manipulateurs /acteurs présents sur le plateau prendront en charge tour à tour les rôles de conteur, de Kristoffer, du père, de la mère, de Mickey, du géant, de la lumière du couloir, de quelqu’un tapi dans l’ombre. Ils ne seront pas associés du début à la fin à un seul personnage, ce qui compte avant tout c’est qu’ils soient des présences qui font bouger le réel.
La marionnette de Kristoffer sera de type hyper-réaliste, dans le droit-fil des sculptures de Ron Mueck.
Il m’apparaît en effet intéressant de pousser la question du réel jusqu’à mettre le spectateur dans la position de se demander, face à la marionnette, «est-ce que c’est vrai?», «est-ce que ça vit?» et finalement «qu’est-ce qu’être vivant?».
(…)
L’autre réalité, celle des pensées intérieures, sera prise en charge par les acteurs et par un travail d’ombre chinoise, de silhouettes, de textes, d’images transparentes projetées sur différents supports scénographiques, à différentes échelles, dans des états de déformation ou de réalisme plus ou moins grands selon les moments.
Bérangère Vantusso

http://www.theatre-manufacture.fr/section/s5.xml

Laisser un commentaire