TOUT NANCY .COM

Festival Essey chantant


rechercher

Dossier de Presse

Festival Essey Chantant

Les Camionnettes

Le groupe vosgien Les Camionnettes existe depuis plus de 10 ans et compte à son actif plus de 300 concerts en France, Belgique, Suisse et Pologne, ainsi que 3 albums auto produits.

Pop, rock, punk? Les avis divergent et chacun y va de son couplet.Entre coups de canon et légèreté du vent, Les Camionnettes ne laissent personne indifférent et distillent une musique qui n’est pas forcément dans l’air du temps.

Les Berthes

Les Berthes est un groupe de rock festif formé en 1998 et originaire de Besançon. Les sept membres ont marié leurs

influences pour le meilleur.

Rock, reggae, ska et polka passent à la moulinette de ces joyeux drilles. Leur premier cd témoigne d’une vigueur incroyable et d’un certain talent pour l’écriture des textes dans la langue de Molière.

Les Berthes ont bonne mine et taillent leurs chansons en pointe. De bien belles histoires pour ceux qui croient encore aux contes de faits.

Slider Jazz

Véritable machine à remonter dans le temps, Slider Jazz nous ramène à l’aube de l’histoire du jazz.

Le concert commence par une évocation de l’Afrique, terre des origines et de ses percussions envoûtantes. L’esclavage, la traite des noirs, le choc des cultures créent une nouvelle culture afro-américaine. Gospels, Spirituals, Blues et Ragtimes, véritables prémices du jazz, sont joués par l’orchestre.

Puis la fin de la guerre de Sécession et l’abolition de l’esclavage marquent le début d’une nouvelle époque avec l’apparition de fanfares de rue (Marching Band) et du premier style de jazz, le New Orleans.C’est l’occasion de présenter les instruments créés pour le jazz comme la batterie ou ceux mis à l’honneur comme le saxophone, la trompette, le trombone.

Le jazz, musique populaire, acquiert ensuite ses lettres de noblesse pendant la période dite classique, entre les deux guerres. C’est le temps des grands orchestres, du Swing et du Boogie.

La fin de la seconde guerre mondiale voit la naissance du

jazz moderne, Bee-Bop, Cool-Jazz, Hard-Bop.

Cette musique s’adressant à un public d’initiés, elle laisse le champ libre à d’autres styles qui, tout en subissant son

influence, s’en éloignent, comme le Rythm’and Blues, la

Soul, le Rock’n Roll et même le Rap.
C’est l’occasion de présenter la guitare et la basse électri-
ques, ainsi que les synthétiseurs.

Le jazz poursuivra parallèlement son chemin en se mé-
tissant parfois, Jazz-Rock, Latin-Jazz, marquant aussi les

plus belles pages des génériques télévisuels (La Panthère Rose, Mission impossible...)

A l’ère du virtuel, le concert s’achève par une invitation à continuer à découvrir le spectacle vivant.

Swing d’avril

Groupe de jazz lorrain

Alex Toucourt

Alex Toucourt écrit, sur sa guitare sèche, des chansons aux couleurs multiples, disons plutôt des chansons orange ! Il nous emmène dans son univers acousti-cool, mêlant humour et pas humour !

Après sept ans passés au sein du groupe Conscience Tranquille, plus de 450 concerts dont les Francofolies de Spa, le Printemps de Bourges, de nombreuses scènes aux côtés de Simply Red, Manu Dibango, Matmatah, Sergent Garcia, La Rue Kétanou, et bien d’autres, mais aussi deux albums vendus à plus de 4000 exemplaires chacun et un dvd en distribution nationale, l’ex leader du groupe lor-rain se lance aujourd’hui dans une nouvelle aventure.

Los Diabolicos

Formés en Septembre 1991, Los Diabolicos alors étudiants ont voulu allier leur passion pour le rock et l’envie de faire la fête.

Le groupe est devenu rapidement la coqueluche des soirées estudiantines ou concerts privés dans les facs, bars et autres discothèques.

Outre l’audace vestimentaire, c’est la diverité musicale qui est abordée : Led Zep, FFF, Prince, Bernard Lavilliers, Red Hot Chili Peppers, Pink Floyd, Gainsbourg, etc.

Le répertoire passe sans problème du Blues au Hard-Rock et autres Punk ou Reggae.

Fred Chapellier

Fred Chapellier n’est plus un inconnu dans le monde du Blues. Il tourne à travers le France et l’Europe depuis une quinzaine d’années. Avec plus de mille concerts à son actif, Fred est un habitué de la scène.

Deux albums sont déjà sortis dans le commerce : Blues Devil en 2003 et L’oeil du Blues en 2005.

Fred travaille régulièrement sur scène ou en studio avec des gens comme Nina Van Horn, Tony Coleman (batteur de BB King), Neal Black, Lorenzo Sanchez, Jean Rousse, pour n’en citer que quelques uns.

Marie Ossagantsia

Marie Ossagantsia Quartet, c’est un nuage de Swing, une pincée de Soul/Funk, saupoudrée de couleurs Afro et Latines.

Entourée de musiciens de qualité, c’est avec émotion et chaleur que Marie aime jouer avec sa voix lorsqu’elle interprète ou scate sur des standards de jazz réarrangés.

Nantaise d’origine gabonaise, elle est bercée par la musique depuis sa plus tendre enfanc. A l’âge de neuf ans elle se retrouve sur les bancs des écoles de musique. Le chant, le jeu de la voix et de ses multiples couleurs ont toujours été profondément ancrés en elle.

En 2004 elle fonde Marie Ossagantsia Quartet et pour cette soirée musicale qui se déroulera au sein de cette église, le Gospel sera au rendez-vous pour nous chatouiller les oreilles et nous envoûter.

Le Trio Kartof

Créé en 1998, le Trio Kartof est formé de la rencontre de trois artistes issus du Big Band Kartoffel Salad.

Une même sensibilité pour les musiques du monde a permis une alchimie heureuse entre ces trois personnalités dont la complicité transparait à chaque concert.

Privilégiant la convivialité, au plus près du public, le Trio Kartof a forgé son identité artistique dans des lieux de rencontre populaire à travers sa formule des Café Musique.

Sa capacité à transporter le public dans des ambiances conviviales a fait remarquer ce trio qui depuis est sollicité par des manifestations d’envergure régionale : Festival Sans Frontières à la Kultur Fabrik, Festival Love Pablo...

Guitares et Chansons

Ce spectacle vous est présenté par des jeunes de 9 à 24 ans du Conservatoire National de Région de Nancy et de l’APEM.

Leur répertoire se compose de chansons populaires : Mac Cartney, Edith Piaf, Georges Brassens... Ainsi que de quatre pièces composées par des guitaristes, dont une à caractère religieux : « Quand le feu nous inonde ».

Seize, Parasite et Amkoulel

Groupe de rap local

Roots Intention Crew

A la fois auteurs, compositeurs et interprètes, les trois membres du R.I.C nous distillent un reggae dancehall issu d’un mélange entre Hip-Hop, Roots, Jump-Up, musique latine ou encore variété française.

Le R.I.C. est avant tout un groupe de scène. Depuis leur premier concert en 2001, ils ont enchaîné les représentations dans plusieurs villes de France, mais aussi à l’étranger : Allemagne, Suisse, Belgique, Luxembourg.

De concerts en concerts, le groupe s’affirme dans le paysage

français ragga et devient incontournable.

Alifair

Alifair est une pluie d’orage et de soleil mêlés. Leurs chansons fougueuses et désenchantées se cognent à la sagesse et à la maîtrise. Elles ont des mots à double-sens qui développent une prose étonnament surréaliste sur fond de pop anglaise moderne et d’électro.Ils ont notamment fait les premières parties d’Emilie Simon, Jorane, Ange, Jude, Patricia Kaas...

Voilés sous une prose surréaliste, les textes d’Aurore sont une grande commode truffée de sens où l’on ne se lasse pas d’y découvrir une multitude de nouveaux tiroirs et de s’y perdre en double-fond.

Tout Alifair est une histoire de paradoxes : une retenue et un besoin primaire de transmettre une énergie enchanteuse et un penchant certain pour le décalage, la folie douce, la recherche au non-dit, la marche au non-pas.

Les seventies se devinent, la pop anglaise des dix denières années se

flaire, le goût de la chanson se ressent.

Laure Milan

C’est peut-être parce que son patronyme fait allusion à l’une des grandes capitales de la mode, que la musique de Laure Milan est un si bel éloge à la féminité. A 24 ans, cette jeune chanteuse originaire de Toulouse, nous donne à penser que la scène française pourra bientôt se targuer d’une nouvelle valeur montante, qui se promène avec aisance entre une chanson française au groove chaloupé et une soul acoustique, sensible et légère.

Dès sa plus tendre enfance, la musique prend une place prédominante dans la vie de la jeune Laure. De cours de piano en cours de chant elle construit l’ébauche de son univers artistique.

Auteur-compositeur interprète, Laure Milan nous distille avec beau-

coup de fluidité, ses bleus à l’âme, ses élans du coeur dans des textes

justes, subtilement mis en valeur par des mélodies soignées.

Elle compose et écrit aussi pour des artistes tels qu’Amel Bent, et participe à l’album de Diam’s.

Laure apporte une fraîcheur naturelle touchante et peu commune, à laquelle on ne peut rester insensible.

Son charisme, sa voix opaline et sa personnalité pétillante parlent d’eux-mêmes.

Roolta’Boss

Tel un autobus dans un bowling, Roolta’Boss déboule dans la chanson française.

Le chauffeur s’appelle 2nise, elle a 21 ans, conduit toujours en chantant, avec une guitare en guise de volant, et emmène en voyage quiconque veut bien monter dans son Rooltabus !

Au programme de la ballade : bousculades rythmiques, vers chaotiques, cahots harmoniques, images collées pour quiproquos provoqués, accords sabordés, couplets changés en refrains et vice-versa.

Les chansons de Roolta’Boss s’attachent à nous détacher de nos conforts, à bousculer nos pensées, à décaler nos regards sur la vie, à nous mettre le nez dans nos (ir)responsablités et bizarrement, à nous rassurer sur notre humanité.

C’est rugueux comme un rock, joueur comme un jazz, musicien comme le monde, animé comme une suite de dessins, conté sans calculs, simple comme un enfant et complexe comme la vie.

Axel Bauer

Né d’un père jazzman, ancien batteur de Django Reinhardt, Axel Bauer est bercé très tôt dans la musique.

Axel Bauer fait partie de cette génération d’artistes qui a marqué les années 80. Son tout premier succès, Cargo de nuit, qui parait en 1983 est un véritable tube. La critique reconnait le génie novateur d’Axel Bauer et le public s’enthousiasme.

Pourtant Axel refuse cette notoriété et s’installe pour quatre ans à Londres.

En 1990 il revient avec le titre Eteins la Lumière, qui fait de nouveau sensation. Axel Bauer impose, alors, définitivement son style. Mais une fois de plus, il s’éclipse

pour donner un nouveau souffle à sa carrière.

En 1997, il réapparaît avec un nouvel album Simple Mortel. Le public n’est pas au rendez-vous mais qu’im

porte, Axel Bauer tire profit de cet échec et prépare

avec plus d’acharnement son prochain retour. Cette fois Axel Bauer ne nous déçoit pas. Son album Achille est assurément le fruit d’une grande maturité artistique et personnelle.

2006 est l’année de son retour avec son nouvel album Rock/Pop : Bad Cowboy.