TOUT NANCY .COM

DEUX NANCEIENNES EN PERIGORD


rechercher

 

DEUX NANCIENNES EN PERIGORD

 

En 1999, nous avions traversé le Périgord pour nous rendre sur notre lieu de vacances. Enchantées par les paysages, la richesse culturelle et culinaire de cette région, nous avions projeté d’y revenir plus longuement.

 

Pour cette semaine de vacances, nous avons choisi de louer une maison avec piscine privée à la campagne. C’est à Rouffilhac, à proximité de Gourdon, dans le département du Lot et la région du Quercy, que nous nous acheminons. Après une traversée diagonale de plus de 700 km, nous découvrons le village (photo 1), la maison, son environnement pittoresque, la piscine dont j’ai goûté l’eau dès le premier soir (photo 2) et les somptueux couchers de soleil qui nous seront offerts chaque soir de notre séjour (photo 3).

Après une nuit réparatrice, nous partons dès le lendemain à la découverte du Périgord, munies du précieux Guide Vert que Monique a déjà bien étudié avant notre départ.

 

          

 

 

 

GOURDON

Le Moyen Âge est omniprésent dans cette ville aux ruelles étroites comme la pittoresque rue du Majou (photo 1). Depuis la destruction de la citadelle au XVIIe siècle, c’est le clocher de l’église Saint Pierre qui domine la colline (photo 2). Sur le chemin de Compostelle qui passe par la ville, chaque année des milliers de pèlerins se rendent à la chapelle de Notre-Dame-des-Neiges (photo 3). Troisième ville du Lot, ses principales entreprises assurent près d’un tiers de la production française de foie gras de canard.

        

 

LA ROQUE GAGEAC

 

Ce village pittoresque est une destination incontournable pour qui se trouve dans la région. A flanc de falaise, il se reflète dans les eaux de la Dordogne (photos 1 et 2). La rivière est parcourue par toutes sortes d’embarcations dont les fameuses gabares où les touristes prennent place pour une balade commentée. Des quelque 1500 châteaux encore présents dans la région, nous voyons de notre place à bord le château de Malartrie (photo 3) et le château de Castelnaud (photo 4).

 

           

 

De nouveau sur la terre ferme, nous nous rendons en voiture au château de Marqueyssac et ses fameux jardins suspendus (photo 1). Ouvert depuis 1997, le site classé propose plus de six kilomètres de promenade dans un labyrinthe (balisé) de plus de 150 000 buis centenaires taillés à la main (photo 2). Au détour d’un chemin, un paon s’immobilise, peu farouche, avant de poursuivre sa balade dans sa démarche majestueuse (photo 3). Depuis le belvédère à 192 mètres d’altitude, vue magnifique sur la Dordogne et la Roque-Gageac (photo 4).

 

           

 

 

 

 

SARLAT-LA-CANEDA

 

Cité médiévale aux nombreuses ruelles (photo 1), Sarlat s’est développée autour d’une abbaye bénédictine fondée à la fin du VIIIe siècle qui reçoit sous Charlemagne les reliques de saint Sacerdos, évêque de Limoges. Une église porte aujourd’hui son nom (photo 2). Le XIIIe siècle marque l’âge d’or de Sarlat qui devient une ville de foires et de marchés prospères. Détruite et dépeuplée après la guerre de Cent Ans, elle est reconstruite grâce à l’aide du roi en remerciement de sa fidélité et de sa résistance contre les Anglais. Les hôtels qui font la fierté de Sarlat comme l’hôtel de Gisson (photo 3) ou l’hôtel de Vassal (photo 4) datent de la seconde moitié du XVe siècle. Parmi les Sarladais célèbres, l’homme de Lettres Etienne de La Boétie dont la maison est toujours là (photo 5).

 

                

 

 

ROCAMADOUR

 

Les origines du nom de ce village sanctuaire sont assez floues, tantôt traduction d'une expression occitane tantôt rattachées à l'évêque Amadour… Lieu de pèlerinage depuis des siècles, Rocamadour fascine le touriste, croyant ou athée. En arrivant par la route de l'Hospitalet, on éprouve un choc en découvrant le village littéralement accroché à la roche (photo 1). Le bourg et la cité religieuse sont piétonniers. On entre dans le village par la Porte du Figuier et la rue de la couronnerie (photo 2). Pour se rendre à la cité religieuse, un escalier de 223 marches ou… l'ascenseur !!! Une porte (photo 3) mène à l'enceinte sacrée. Sur le parvis des églises (ou Place Saint Amadour) se trouvent sept sanctuaires dont la basilique Saint Sauveur (photo 4) d'où l'on peut voir le Palais des évêques (photo 5). Dans le but d'expier quelques fautes ( !), nous avons délaissé l'ascenseur pour gravir « l'étage supérieur » en empruntant le chemin de croix. De là-haut, un point de vue à 360° !

 

              

   (cliquer sur les vignettes pour agrandir les photos puis sur "précédent" du navigateur)

 

LASCAUX

 

Notre compagne à quatre pattes (photo 1) n’étant pas autorisée à entrer dans le gouffre de Padirac et le caractère folâtre de la demoiselle ne permettant pas de la laisser seule dans la voiture (à l’ombre !), nous avons renoncé à cette excursion et nous sommes donc rendues à Lascaux où les chiens sont autorisés, mais dans les bras de leur maître uniquement ! Dieu soit loué, la pétillante Véga ne pèse que 6 kg !!!

Après une attente de près d’une demi-heure, nous pénétrons dans les grottes Lascaux II (grotte reconstituée après la fermeture de l’originale pour préservation). Peu sensible aux prouesses picturales de nos ancêtres préhistoriques, je n’en suis pas moins le groupe, Véga dans les bras, et suis avec attention les explications du guide. Les photos sont interdites, mais il y a à l’extérieur de jolies reproductions des fresques, entre autres les chevaux chinois (photos 2 et 3), la vache qui saute (photo 4) et le grand taureau (photo 5).

 

   

 

DOMME

 

Perchée à 250 m d’altitude, Domme est une petite ville médiévale typique, une bastide avec des portes du XIIIe siècle (photos 1 et 2), une église reconstruite au XVIIe siècle avec un clocher-porche rajouté au XIXe siècle (photo 3) et une halle (photo 4). De la promenade des falaises (photo 5), joli point de vue sur la vallée de la Dordogne. Sur le chemin du retour, petit détour par le château de Fénelon (photo 6) que nous ne pouvons pas visiter ni même entrer dans le parc à cause de… notre Véga !

 

           

  (cliquer sur les photos pour les agrandir)

 

SARLAT by night

 

Voilà ! La semaine de vacances s'achève. Elle a passé vite mais elle fut si riche de visites et de découvertes ! Et de plaisirs aussi ! Pour cette dernière soirée dans le Périgord, nous nous rendons de nouveau à Sarlat pour dîner dans un restaurant que nous avions repéré lors de notre première visite. Au menu : foie gras, cuisse de canard confit et ses pommes sarladaises (succulentes !!!), fromage de chèvre chaud et le fameux gâteau aux noix. Le tout arrosé d'un Bergerac blanc.

Avant de rentrer, un dernier petit tour dans la ville éclairée.

 

      

 

 (Juin 2007)

 

 

 Toutes les photos de ce reportage ont été réalisées par Monique Colin  

 

   Isabelle Chalumeau (écrivain public)

ZAZ-ECRITOIRE

BP 30125

54715 LUDRES

Tel : 06.70.35.05.76

courriel : isabelle.chalumeau@wanadoo.fr et ichalumeau@free.fr

Sites : www.toutnancy.com/toutecrire et http://ichalumeau.free.fr