TOUT NANCY .COM

DEUX NANCEIENNES A ISTANBUL


rechercher

DEUX NANCEIENNES A ISTANBUL

 

 Byzance puis Constantinople et enfin Istanbul depuis 1930, la ville aux multiples mosquées (les plus importantes sont au nombre de 70) n'est plus la capitale de la Turquie depuis 1923.

Dès la sortie de l'aéroport, on se trouve plongé dans un univers complètement différent. Deux choses frappent d'emblée les sens : l'omniprésence policière et le concert de klaxons !

Le car emprunte un détour vers l'hôtel pour nous faire découvrir la ville.

 

       
 (cliquer sur les vignettes pour agrandir les photos, puis sur flèche précédente du navigateur pour revenir dans le reportage.)

 

TOPKAPI :

 

Rendu célèbre par le film de Jules Dassin en 1964, ce palais était la résidence des sultans. Constitué d'un ensemble de bâtiments (harem, mosquées, bibliothèques), il était entouré de hauts murs, flanqué de tours de surveillance et agrémenté de jardins. Construit sur une butte, Topkapi, aujourd'hui musée mondialement connu, domine la ville, le Bosphore et la Corne d'Or.

       

 

SAINTE-SOPHIE :

 

La construction de l'édifice commença en 532 avec des matériaux en provenance de tout l'Empire romain dont des piliers d'Ephèse. Plus de 10.000 ouvriers y travaillèrent. L'inauguration eut lieu en 537 et deux ans plus tard, la coupole s'effondra. Au XVe siècle, Mehmet II transforma la basilique en mosquée dotée de quatre minarets sans toutefois détruire les oeuvres d'art qui furent simplement dissimulées. En 1934, Kemal Atatürk, nouveau chef d'Etat, en fit un musée.

   

 

LE GRAND BAZAR :


Pendant longtemps le plus grand marché couvert au monde, le Grand Bazar compte plus de 2500 échoppes. On y trouve de tout ou presque : du cuir bien sûr, mais également des bijoux et des objets divers. Evidemment, comme dans les souks de l'Afrique du Nord, le marchandage est de mise. C'est une tradition, presque un must, et les commerçants seraient vexés de n'y être pas soumis. C'est un jeu. Le client s'approche de l'objet convoité, le prend en main, en évalue la qualité. Le marchand propose un prix. Le client s'esclaffe et repose la marchandise. Le commerçant demande son prix au client qui annonce une somme au ras des pâquerettes. Le marchand lève les bras au ciel, s'écrit qu'on l'assassine. Il baisse son prix initial d'un quart. Le client revient, reprend l'objet, réfléchit, le repose, augmente son prix d'un quart... Cela peut durer, le tout dans la bonne humeur, la convivialité, la courtoisie. Parfois le client fait mine de partir afin que le commerçant ait le plaisir de le rattraper... Finalement, vendeur et acheteur tombent d'accord et l'affaire est réglée... en lires turques, en euros, en dollars, en yens... en carte bleue... Pour les négociations, l'anglais, le français, l'allemand, l'espagnol, l'italien et d'autres langues encore sont compréhensibles. En revanche, quand on s'égare dans les rues, mieux vaut demander son chemin en anglais...


   

 

LA MOSQUEE BLEUE :

 

La mosquée Soliman le Magnifique est malheureusement fermée pour travaux. Nous visitons à sa place la mosquée du Sultan Ahmet, plus communément appelée mosquée bleue, en face de Sainte-Sophie.
La construction est imposante avec sa grande coupole et ses quatre demi-coupoles. Contrairement aux autres mosquées impériales qui comptent quatre minarets (les simples mosquées en comptent un ou deux), la mosquée bleue, construite au début du dix-septième siècle, en a six, comme la mosquée de la Mecque.
Les touristes sont autorisés à visiter l'intérieur de la mosquée en-dehors des heures de prières. Après avoir enlevé ses chaussures et les avoir mis dans un sac en plastique fourni que l'on garde à la main, on peut déambuler dans la mosquée très impressionnante par sa taille : elle peut en effet contenir jusqu'à 5500 fidèles !
Cinq fois par jour, les muezzins de la ville appellent à la prière. Au son de "Allah akbar !" lancé dans les micros et amplifié par les haut-parleurs qui défigurent les minarets, les mosquées se remplissent. La "roumi" que je suis, non autorisée à pénétrer dans la mosquée à ce moment-là, n'en est pas moins touchée au plus profond de l'âme par ce chant lancinant qui se répercute de minaret en minaret, couvrant le vacarme de la circulation.


      

 

LE MARCHE AUX EPICES :

 

Egalement appelé "bazar égyptien", le marché aux épices, construit en 1663, est beaucoup plus petit que le Grand Bazar et davantage tourné vers l'alimentaire (épices, loukoums, fruits secs, etc.). Alors que le Grand Bazar est surtout destiné aux amplettes des touristes, le marché aux épices est fréquenté par les Istanbuliotes. Dès le seuil, un mélange d'odeurs et de couleurs ravissent les sens !

 

  

 

 

LE BOSPHORE :

 

Long d'une trentaine de kilomètres, ce détroit relie la mer Noire à la mer de Marmara et coupe la ville en deux. A Istanbul, on est à la fois en Europe et en Asie, en Occident et en Orient.

Lors d'une croisière sur le Bosphore, nous découvrons les multiples petits palais, palais d'été, villas et résidences bourgeoises qui se succèdent sur ses rives.

 

    

 

 

LA DANSE DU VENTRE :

 

Le nombre des mosquées n'empêche pas les plaisirs ! A Istanbul, on peut assister à des spectacles de danse du ventre. Lors d'un dîner-spectacle dans un établissement renommé de la ville, nous découvrons ces "créatures", comme les nommait une participante au voyage (jalouse ?), ainsi que quelques danseurs du folklore turc. Quant à la gastronomie locale, nous l'avons appréciée tout au long du séjour avec des feuilles de vigne farcies, les viandes grillées et les succulentes pâtisseries !...

 

 

 

 

 

Quatre jours, c'est assurément trop court ! Assez toutefois pour découvrir une partie de la ville et nous donner envie d'y retourner !

 

(22 octobre 2008)


   Ce reportage a été réalisé par Monique Colin (photos) et Isabelle Chalumeau (texte).
   Pour voir davantage de photos : www.zazecritoire.unblog.fr

 
              Monique Colin et Isabelle Chalumeau (et Véga !)

 

Isabelle Chalumeau (écrivain public)

ZAZ-ECRITOIRE

BP 30125

54715 LUDRES

Tel : 06.70.35.05.76

courriel : isabelle.chalumeau@orange.fr et ichalumeau@free.fr

Sites : www.toutnancy.com/toutecrire et http://ichalumeau.free.fr

Blog : www.zazecritoire.