TOUT NANCY .COM

DEUX NANCEIENNES A RABAT


rechercher

DEUX NANCEIENNES A RABAT

 

Rabat, située sur la côte de l'océan Atlantique, est la capitale administrative du Maroc. A l'origine un simple Ribat, un couvent fortifié, elle devint une Kasbah, une forteresse. Fin XIIe siècle, le sultan Yacoub El Mansour entreprit l'édification d'une mosquée qui demeura inachevée suite à sa mort trois ans plus tard en 1199. Ses successeurs laissèrent à l'abandon le chantier de ce qui devait être la plus grande mosquée du monde. Le minaret, communément appelé Tour Hassan, et les colonnes de marbre se dégradèrent progressivement avant d'être dévastés par un tremblement de terre au milieu du XVIIIe siècle. Les ruines, régulièrement visitées, servaient de matériau de construction, avant la restauration et la réhabilitation du site. Une nouvelle mosquée a été érigée, dans l'alignement de la tour Hassan.

Sur l'esplanade, les vestiges des colonnes de marbre et du minaret témoignent de l'ambition du projet initial. On estime que le minaret, d'une hauteur de 44 mètres, aurait dû s'élever à plus de 80 mètres selon les critères de son architecture. Les quatre faces de la tour, travaillées directement dans la pierre, présentent toutes des sculptures différentes.

                                             

A l'emplacement de cette mosquée jamais érigée se dresse le magnifique mausolée de Mohammed V, père de l'indépendance et grand-père de l'actuel roi. Sa construction, conçue par un architecte vietnamien, dura dix ans. Entre l'océan et l'esplanade de la tour Hassan se dresse l'édifice en marbre blanc surmonté d'une pyramide en tuiles vertes, couleur de la royauté marocaine. A l'intérieur, une galerie surplombe la salle où se trouvent trois tombeaux contenant les dépouilles de Mohammed V et de ses deux fils : Moulay Abdellah et Hassan II.
Ce mausolée répond aux critères ancestraux des tombeaux royaux avec notamment une coupole en bois de cèdre et d'acajou, des feuilles d'or, des frises constituées de sourates calligaphiées, des zelliges colorés, des colonnes de marbre.

        
        


A l'intérieur des murailles almohades et des Andalous se trouve la medina, la cité ancienne.  Ces remparts de couleur ocre et longs de plus de cinq kilomètres sont percés de plusieurs portes ou bab. Au-delà des murailles s'étendent la ville moderne et le chellah, la nécropole construite sur les ruines de la cité romaine.
Au nord de la ville, de l'autre côté de l'oued (cours d'eau) Bou Regreg, se situe une autre grande agglomération : Salé. Raba-Salé, deux villes jumelles reliées par un pont ; pourtant, un monde les sépare. D'un côté Rabat, ville impériale, calme, élégante et moderne ; de l'autre Salé, ville ancienne au passé prestigieux, aujourd'hui cité-dortoir et bidonvilles...

                                   

(Avril 2009)

 

Pour voir davantage de photos : www.zazecritoire.unblog.fr

 

Ce reportage a été réalisé par Monique Colin (photos) et Isabelle Chalumeau (texte).

 

 

 
 Monique Colin

 
Isabelle Chalumeau (écrivain public)
ZAZ-ECRITOIRE
BP 30125
54715 LUDRES
Tel :  06.70....
courriel : isabelle.chalumeau@wanadoo.fr
Sites : www.toutnancy.com/toutecrire et http://ichalumeau.free.fr
Blog : www.zazecritoire.unblog.fr