TOUT NANCY .COM

DEUX NANCEIENNES A MARRAKECH


rechercher

 

 

DEUX NANCEIENNES A MARRAKECH

 

Fondée au 11e siècle par un souverain almoravide, la ville de Marrakech est l'une des villes impériales du Maroc. Implantée aux portes du désert, elle est une oasis écrasée par la chaleur saharienne. Les remparts restaurés, longs d'une vingtaine de kilomètres, sont percés d'une vingtaine de portes. Autrement appelée "la perle du sud" ou "la ville ocre", Marrakech est riche en monuments qui témoignent de sa splendeur des siècles passés à aujourd'hui. Sa medersa, érigée à la fin du 16e siècle et restaurée au milieu du 20e siècle, est l'école coranique la plus vaste de tout le Maghreb. Comme toutes les grandes villes du Maroc, Marrakech abrite des souks très hiérarchisés. Par ailleurs, la ville dispose d'une vaste palmeraie, véritable poumon vert.

 

                     

La mosquée de la Koutoubia, érigée par un sultan almohade, fut complétée par un minaret haut de plus de 70 m, devenant pour ainsi dire le phare et l'emblème de la ville.

             

 

 

  

Après une période de déclin sous la dynastie des Mérinides, Marrakech renaît sous la dynastie des Saâdiens qui donnent à la ville un formidable essor artistique confirmé par la dynastie des Alaouites (ci-dessus : les tombeaux saâdiens)

 

Le jardin de la Menara, lieu de rendez-vous galants, avec ses oliviers, son vaste bassin central et son pavillon saâdien.

 

Le palais Bahia (palais de la belle), construit au XIXe siècle par un sultan pour l'une de ses concubines, compte pas moins de 160 chambres.

 
La propriété, comportant d'innombrables cours et jardins intérieurs, est entourée d'un immense parc de 8 ha.


La medina, qui s'étend sur 600 hectares, est la plus vaste du Maroc. Au coeur de la medina de Marrakech se situe la place Jemâa el Fna qu'il faut absolument voir de nuit. Cette artère commerciale foisonne de vie et d'activité jusque tard le soir. Outre les divers étals de fruits et légumes, on y trouve toutes sortes de commerces, y compris des montreurs de serpents et des diseuses de bonne aventure.

 

A quelques minutes en taxi du centre-ville se trouve un véritable hâvre de paix auquel les Nancéiens seront tout particulièrement sensibles : le jardin de Majorelle. Amoureux du Maroc, le célèbre artiste nancéien crée au milieu des années 1920 un atelier art déco entouré d'un jardin où le bleu et le jaune se disputent la vedette autour d'un petit bassin. Abandonné après le décès de son créateur, le jardin Majorelle retrouve sa splendeur grâce aux travaux de rénovation initiés en 2000 par le duo Claude Bergé et Yves Saint-Laurent, vingt ans après l'acquisition de la propriété. Les cendres du célèbre couturier sont conservées dans un mausolée érigé en son honneur dans le jardin par Pierre Bergé.

 
L'ancien atelier abrite aujourd'hui des collections d'art islamique.

 
Pour terminer la journée à Marrakech, dîner-spectacle avec fantasia et danses orientales.

 

Pour voir d'autres photos : http://zazecritoire.unblog.fr/2009/05/10/les-villes-imperiales-du-maroc/

 

(Août 2009)

 

Ce reportage a été réalisé par Monique Colin (photos) et Isabelle Chalumeau (textes).

 

 

 
 Monique Colin

 
Isabelle Chalumeau (écrivain public)
ZAZ-ECRITOIRE
BP 30125
54715 LUDRES
Tel : 06.70.35.05.76
courriel : isabelle.chalumeau@orange.fr
Sites : www.toutnancy.com/toutecrire et http://ichalumeau.free.fr
Blog : www.zazecritoire.unblog.fr