TOUT NANCY .COM

Lancement du Trophée Club Affaires


rechercher
Lancement du Trophée Club Affaires

Vous étiez où le 25 février dernier aux alentours de 19h30 ? Petit rappel : c'était un lundi soir pluvieux, tout était fermé et il n'y avait rien à la télé. Morose... Nous non plus, on n'a rien fait de spécial... Nous étions au Grand Hôtel de la Reine avec les joueurs du SLUC Basket Pro pour une cérémonie V.I.P avec plein de monde... Grande soirée pour un bel événement. On vous raconte ?

 

L'idée est simple, encore fallait-il y penser. Le Club Affaires Stanislas, club regroupant des hommes et des femmes animés d'une même passion pour le sport de haut niveau et plus précisément pour le SLUC Basket, a décidé de dynamiser les relations entre sponsors et sportifs.
Afin de matérialiser l'interaction partenaires/joueurs, le club a sollicité les Cristalleries de Baccarat, en vue de la conception d'un Trophée ; cet objet d'art unique sera remis à l'un des joueurs du SLUC, par l'une des entreprises partenaires de l'équipe et adhérente au Club Affaires. Le Trophée est désormais symbole de fair-play et de combativité.




"Dans la majorité du sponsoring, il y a peu de rapport entre les sportifs et les partenaires. Avec le Club Affaires, nous voulons aller au-delà du simple partenariat financier et faire se rencontrer les sponsors et les joueurs du SLUC. Le lancement de ce Trophée entre dans la logique d'une nouvelle dynamique. A chaque événement, on privilégiera un partenaire qui remettra lui-même le trophée à l'un des joueurs qu'il jugera méritant. C'est l'occasion de se rencontrer ailleurs que sur un terrain de basket, dans une ambiance chaleureuse et conviviale". Gabriel Reynaud, président du Club Affaires n'est pas peu fier de la réussite du club. Avec 40 adhérents l'an passé, 62 aujourd'hui, il espère en compter 80 en 2003.



Si le Club Affaires Stanislas ne jure que par le SLUC Basket, pourquoi les Cristalleries Baccarat et le Grand Hôtel de la Reine se sont-ils associés à l'événement ?
Les cristalleries misent sur la diversification : bijoux, maroquinerie, une montre en projet, et maintenant le trophée..."Baccarat est art de vivre" et grande fierté régionale ; la signature du trophée en rajoute à la symbolique de l'événement. Serge Vanesson, meilleur ouvrier de France aux Cristalleries Baccarat , est le créateur de l'oeuvre qui pèse pas moins de 5 kilos.
Armel de Laage de Meux, directeur général du Grand Hôtel de la Reine réside en ces lieux depuis maintenant cinq mois. "J'ai voulu marqué le dynamisme de l'hôtel avec l'expansion du Club Affaires Stanislas et du SLUC Basket. Nous avons déjà renforcé le dynamisme de notre établissement par la restauration grâce à une nouvelle équipe. Bientôt, nous aurons un site internet ; nous allons vers la nouveauté." Le Grand Hôtel a ainsi mis son salon V.I.P à disposition du Club Affaires Stanislas, afin qu'il puisse recevoir ses convives dans les meilleures conditions possibles. Et c'est réussi !

Dynamisme et rayonnement sont les maître-mots de la soirée. Monsieur Rossinot souligne "l'enracinement dans la qualité" comme étant la force de Nancy. Il est indéniable que la qualité est omniprésente à tous les niveaux pour cet événement. Un club prestigieux regroupant de grandes enseignes partenaires—Mr Gabriel REYNAUD (Aktuel), Mr Bernard GRISEZ (Grisez), Mr Michel CLAUDE (France Télécom), Mr Pierre BRESSON (GDF), Mr Arnaud DUPREZ (Quick), Mr Christian FRA (Fra), Mr Bernard MULLER (ELM Leblanc), Mr Patrick NOËL (Kempf), Mr Jean-Claude QUENCEZ (Thyssen), Mr Jean-Luc DELANQUE (HAS), Mr Mathieu Guillermet (Sluc Basket Pro)—. Une équipe sportive à l'honneur, et non des moindres puisqu'il s'agit du SLUC Nancy Basket qui s'installe au rang des clubs majeurs de Pro A. Les Cristalleries Baccarat qui ont élaboré le Trophée d'une pureté éclatante. Pour réunir tous les acteurs de la manifestation, l'enceinte de l'un des plus prestigieux hôtels de la ville, le Grand Hôtel de la Reine.



Le trophée dissimulé sous un voile drapé se révèle au public en fin de cérémonie. La star de la soirée est flashée de toute part, on s'ébahit devant sa grande classe, on pose à ses côtés.
Les émotions, ça creuse ! Alors pour terminer en beauté, tout le monde se réunit autour d'un merveilleux buffet sur lequel s'étalent des mets plus alléchants les uns que les autres, concoctés par l'équipe du Grand Hôtel.
Trop dur le métier de journaliste...




le 27/02/2002
Julie Marchal
photos :
Geuraldht