TOUT NANCY .COM

Lames de jazz


rechercher



"Le jazz, musique ouverte, semble parfois pratiqué par des musiciens fermés" (Franck Tortiller, Batteur Magazine, oct.1999). Lames de Jazz, création qui sera jouée pour la première fois lors du NJP, confirme et dément ce propos. Trois éminents vibraphonistes, venus d'horizons divers et réunis par la même passion, partent en guerre contre les idées reçues et osent le challenge. Jazzmen invétérés, ils imposent une formation où le vibrapbone est pour la la première fois maître de cérémonie. Inédit sur la scène jazz.
Jacques Tellitocci, à l'initiative du projet, n'a pas eu de mal à convaincre Franck Tortiller et Guy Cabay de le rejoindre dans ce pari un peu fou.



F. Tortiller



G. Cabay

Lames de Jazz fait figure d’événement puisque c’est la première fois dans l’univers du jazz que l’on verra réuni un tel trio.
A l'initiative du projet, le percussionniste lorrain Jacques Tellitocci qui décide de revaloriser le vibraphone, instrument injustement dénigré sur la scène musicale.
"Le vibraphone est trop souvent connoté "musique d'ascenseur". J'ai voulu relever son image mais je suis conscient du challenge. Pour la simple et bonne raison qu'il s'agit d'un instrument moderne des années 20 et qu'il n'existe pas de répertoire pour le vibraphone. Lames de Jazz est un nouveau concept. Il s'agit d'une formation
jazz inédite, sans un aucun apport rytmique. Ni batterie, ni bassiste ; essentiellement des vibraphones et des instruments voisins comme le xylophone ou la marimba
".
Percussionniste reconnu, Jacques Tellitocci a accompagné des artistes tels que Birelli Lagrène, Pascal Parisot ou Orwell. Pour son projet Lames de Jazz, il a sollicité Franck Tortiller et Guy Cabay, deux célèbres vibraphonistes.


J. Tellitocci

"J'ai rencontré Franck à l'un de ses concerts. Je connaissais déjà son travail et l'appréciais énormément car il est le vibraphoniste dans lequel je me retrouve le plus. Quant à Guy, c'est une vieille histoire car il fut mon professeur au Conservatoire de Luxembourg. Nous avons déjà travaillé ensemble, je lui dois beaucoup. Faire appel à lui, c'est un peu lui renvoyer l'ascenseur. Les réunir tous les deux était pour moi une évidence".
Lames de Jazz est avant tout une création collective. "Nous avons privilégié une écriture musicale qui va à l'essentiel. Chacun a exprimé la manière dont il imaginait la musique en tenant compte des contraintes de la sonorité du vibraphone et des compétences de chacun. Franck vient de formations classiques, Guy est un jazzman autodidacte pur. Quant à moi, même si je joue dans différents styles musicaux, je suis souvent cantonné dans la musique latine. Pour cette création, le jazz est notre terrain de rencontre."


Formation exclusive, Lames de Jazz est un pari audacieux. Il faudra captiver l'attention du public, créer une masse sonore qui tienne la route, arriver à faire oublier l'absence des instruments classiques du jazz. "La musique doit se suffire à elle-même. Les morceaux sont construits mais il y aura aussi une part d'improvisation pour rester dans la tradition du jazz. Chaque musicien bénéficiera d'une plage pour un solo. Même s'il y a une grande part d'expérimentation dans cette création, le vibraphone est un instrument mélodiste et très harmonique. Je lutte contre les idées reçues ; le vibraphone a mauvaise presse, mais je reste entièrement convaincu de la teneur de ce projet".


Face à tant de hargne pour défendre sa création, on est pourtant médusé par l'humilité de Jacques Tellitocci. Il parle de son travail en toute modestie, sans aucune prétention déplacée. Cette tendance à se situer en retrait pour mettre l'oeuvre en avant est touchante, tout comme la façon dont il parle de ses deux acolytes, reconnaissant. "Franck Tortiller et Guy Cabay sont deux éminents spécialistes du vibraphone en Europe. Ce sont des gens qui savent de quoi ils parlent, ce ne sont pas des manchots ! ".
Jouée pour la première fois le 17 octobre au NJP, Lames de Jazz a d'ores et déjà une ouverture au Conservatoire de Luxembourg et au Festival de Jazz de Liège. Un enregistrement live est prévu lors de la représentation à la Salle Poirel.
Première création pour Jacques Tellitocci. Première formation de ce genre sur la scène jazz. Première représentation au NJP. Beaucoup de pression pour un seul homme...
Les passionnés de jazz seront-ils séduits, surpris, convaincus ?


LAMES DE JAZZ
Salle Poirel - Jeudi 17 Octobre
20h30 - 15 € et 18 €

07/10/2002
Julie Marchal
Aussi :
DJ Tal Stef -Guem - Nancy Funk Explosion - Le Peuple de l'Herbe - Keren Ann - Rubin Steiner 4tet - AkoshS. Unit - Kabarelectronik - Lames de Jazz - Karin Clercq, Benabar,Tarmac - Dom Colmé - Brasil Heros - Kaolin, Superbus - Nancy Jazz Périple (Gotan Project...) - Nada Surf - Luke -
Nancy Jazz Poursuite (la tournée des bars)