>> " />

TOUT NANCY .COM

Mon désert affectif... ?


rechercher

Mon désert affectif... ?


Quand les histoires sont là, toutes proches, pourquoi chercher plus loin des inspirations qui n'auraient pas lieu d'être, et qui, dangereusement, sonneraient faux ? Mon Désert chante des choses de la vie, tout simplement. Des petites histoires communes qui font le quotidien, avec une part de rêve, car sinon, à quoi bon faire des chansons... Deux ans après la sortie du 6 titres "Arrêt Provisoire", Mon Désert et Propergol présentent leur nouvelle production "Affectif". Douze chansons au swing élégant et aux mélodies pop bien ficelées portent un univers qui oscille entre rêve et réalité, portraits étranges peints avec humour et poésie.
Rencontre avec Olivier Fresson, chanteur de Mon Désert.


Régissant un label discographique indépendant, Propergol bataille pour l'émergence d'artistes. Création, production, édition et diffusion, l'association réagit contre le mutisme des grosses industries musicales et prend en charge ses projets. Lionel Trouy, Les Papillons et Mon Désert sont les trois formations musicales nancéiennes actuellement produites par Propergol, trois groupes liés par le même attachement à la chanson française. Oeuvrant dans le cadre du développement des musiques actuelles, Olivier Fresson, chanteur de Mon Désert et membre actif de Propergol, certifie et veut faire prendre conscience que l'aventure musicale ne s'improvise pas. Comment préparer une maquette, comment jouer sur

 


scène... autant de points d'exigence pour assurer un professionnalisme optimal. Des principes acquis et digérés par Mon Désert ; des fondements que Propergol se propose de faire fructifier au profit d'autres groupes. "Il faut être carré" insiste Olivier. "C'est fini l'époque où Souchon était repéré à Bobino. Le travail de Propergol est de développer un réel niveau d'exigence. L'artiste doit être cohérent tant dans son travail artistique qu'au niveau de sa communication". Quant au risque de perte d'improvisation et de naturel, Olivier ne se laisse pas démonter. "La spontanéité est bonne maîtrisée et travaillée. C'est avoir ses repères pour avoir de l'assurance".

Auteur-compositeur-interprète, Olivier est la tête de file de Mon Désert. Influencé par beaucoup de musique anglo-saxonne des années 70, il raffole aussi des deux B -Brel et Brassens-, écoute Thomas Fersen, Paris Combo... Allergique au format des chansons parisiennes, il fuit ce schéma, évite le créneau. "La chanson française doit avoir un côté swing. C'est ce que je fais avec Mon Désert. Faire du swing sans faire du manouche, faire de la pop sans tomber dans la pop anglaise, faire du rock qui n'a rien à voir avec du Noir Désir. Développer notre propre touche." Alors la "Mon Désert Touch" se modèle grâce à Olivier et les trois musiciens qui l'accompagnent. Maël, le guitariste et compagnon des premières heures, Pierre à la basse et Dwedgeo à la batterie. "Je suis un auteur et un compositeur, mais pas un musicien" confesse Olivier. "Les autres m'apportent leur connaissance des arrangements". Olivier écrit donc. Olivier transcrit son univers, accouche ses fantasmes et réalise ses rêves. "Il paraît que j'ai une écriture qui se reconnaît" souffle-t-il, un peu réservé. Des petites histoires ou des expériences autobiographiques, des situations qui l'ont interpellé, qu'il s'évertue à transformer par l'intellect. "Si tu chantes la réalité, elle ne restera que la réalité, mais lorsque tu la chantes en la fantasmant, tu la magnifies et lui donnes une dimension plus émotionnelle" explique Olivier. Les chansons de Mon Désert ne tombent pas dans l'analyse pathétique du royaume humain. Il s'agit d'abord d'un raisonnement optimiste, d'un décalage, d'un regard en biais. "Je ne suis pas pour le dogmatisme, je ne lève pas le poing en gueulant "Bats-toi Camarade !". Je me méfie juste des schémas de pensée récurrents que l'on accepte un peu trop bêtement devant la télé. D'où ma chanson Les Fous".


Le premier album "Arrêt provisoire", un 6 titres sorti il y a deux ans, s'est vendu à 500 exemplaires et est à présent épuisé. "Ces deux dernières années, j'ai écrit plein de chansons. Le 1er album est devenu très vite obsolète. Maintenant, on a plus de maturité artistique, on a trouvé, je pense, l'identité de Mon Désert" souligne Olivier. "Affectif", un nouvel opus comprenant 13 titres dont un solo batterie et une Mrs Paddington fraîche et pimpante. Contrairement à "Arrêt Provisoire" qui est un album acoustique, "Affectif" opte pour une mouture plus électrique, voire électro. S'ajoutent du violon, du violoncelle, de la trompette... une dizaine de morceaux arrangés, traduisant la volonté et la dynamique qui unissent les membres au sein du groupe et de Propergol. "On veut que nos disques marchent mais pas à n'importe quel prix. Le marché du disque augmente artificiellement. En fait, il dégringole et on nous bourre le crâne. Tout ça va être amené à disparaître. Il y a eu une tendance à la concentration, les Majors se sont mises à racheter des indépendants, car les petits labels avaient un rôle de "découvreurs". Résultat, les Majors ne faisaient plus de prospection. Maintenant il y a de nouveau une tendance à l'atomisation. Les moyens de diffusion alternatifs permettent une résurgence de groupes".
Proclamant le poids de l'existence de l'école "scène chanson française" à Nancy, Mon Désert en est l'un des plus dignes représentants, tant par sa force artistique que par son implication associative. Doublement récompensé en 2001, lors du Tremplin de la Chanson Française à la MJC Pichon -prix du public et prix Jeune Talent décerné par France Bleu Sud Lorraine-, Mon Désert est une perle de la scène locale, connue et reconnue. Un oasis musical qui raffraîchit l'ouïe. Espérons que l'"Affectif" dépasse les frontières...


La sortie de "Affectif" est prévue ce 28 mars 2003, date à laquelle Mon Désert se produira à l'Austrasique pour présenter l'album. La soirée sera également honorée par la présence de Vidalenc (ancien Noir Désir). Alors, let's swing...

 

plus d'infos sur le site de Propergol : http://www.propergol.org

18/03/2003
Julie Marchal