TOUT NANCY .COM

Apprentissage de la lecture et profondes ré


rechercher
Apprentissage de la lecture et profondes réformes pédagogiques




Apprentissage de la lecture et profondes réformes pédagogiques



..........
Depuis l’avènement de l’ "éducation nouvelle" vers les années 1960, la pédagogie et la méthodologie de l’apprentissage de la lecture se heurtent à de grosses difficultés illustrées, selon certains observateurs et analystes, dont l’auteur de ces lignes qui est théoricien de la science, linguiste et enseignant, par le phénomène d’illettrisme en constante progression suite à la généralisation, à partir des années 1980, des méthodes à départ global dans les établissements scolaires, situation qui a entraîné les réformes profondes Les nouveaux programmes de février 2002 permettant de mieux réussir l’apprentissage de la lecture, de prévenir et de combattre efficacement l’illettrisme et de construire solidement l’orthographe.
Un document de présentation aux enseignants devait accompagner les réformes Les nouveaux programmes ; intitulé Lire au CP, il a paru en novembre 2002. Le constat le plus surprenant est qu’il fait complètement abstraction des réformes effectuées et maintient purement et simplement le statu quo, sans aucun avertissement des lecteurs ! Il en résulte qu’à l’heure actuelle, l’immense majorité des enseignants n’est pas informée de l’existence des réformes et défend en toute bonne foi les méthodes en vigueur depuis des décennies dans l’institution scolaire, c’est-à-dire les méthodes de lecture à point de départ global communément dénoncées pour leurs méfaits qui sont une " catastrophe " aux yeux de Jack Lang, une " calamité " quant à Luc Ferry et des " dégâts " chez les enfants d’après une partie du corps enseignant et les parents.

La condamnation presque unanime des méthodes de lecture à caractère global par le public tant spécialisé que profane tend à prouver qu’elles reposent sur des hypothèses contraires au bon sens commun ; une grande figure de la question a d’ailleurs parlé de méthode "en dépit du bon sens". A l’examen, le rejet quasi général est justifié : les méthodes de lecture à départ global sont une aberration qui procède d'une méconnaissance de la nature et du principe de fonctionnement des langues humaines, sans compter les nombreux paradoxes sur lesquels elles prennent appui tels que le recours dans la brochure Lire au CP au système terminologique linguistique mais non au système théorique linguistique par rapport à la vision méthodologique de la lecture, comme s’il existait un cloisonnement entre l’appareil conceptuel et le champ théorique.
En résumé, les réformes Les nouveaux programmes de 2002 prévoient une approche pédagogique et méthodologique à contenu non global tandis que le livret Lire au CP implique une approche pédagogique et méthodologique à contenu global.



..........Les sites http://www.apprentissage-lecture.com et http://www.methode-linguistique-de-lecture.com apportent aux débats un aperçu des contributions de l’auteur sous-tendues, par-dessus tout, par la science en tant qu’activité qui a pour objet l’étude de l’entreprise de la pensée et de la connaissance rationnelles et la linguistique définie comme la discipline de la science qui étudie les faits de langue et du langage et dont relève conséquemment l’édification de la méthode d’apprentissage de la lecture contrairement à ce que prétendent la plupart des spécialistes et praticiens des méthodes à point de départ global, science et linguistique dont les conceptions théoriques ont été profondément remaniées durant les dernières décennies.
Le premier site fournit une analyse de contenu des réformes de 2002 et 2003 par rapport à la problématique de la pédagogie et de la méthodologie de la lecture et se termine par une série d’articles de fond articulés autour de ces thèmes et dont voici la liste : réflexions autour du débat national relatif à l'école ; faiblesses de la science ; scandale des méthodes de lecture ; apprentissage de la lecture : discussion avec un inspecteur de l'Éducation nationale ; l’autorité pédagogique ministérielle en question ; critique de la méthode globale de lecture ; défauts rédhibitoires des méthodes de lecture ; méthode de type syllabique ou méthode de type global ? ; méthode de lecture : état des lieux ; sources des difficultés des méthodes de lecture ; nœud central des difficultés d'apprentissage de la lecture ; méthode linguistique d'apprentissage de la lecture ; apprendre l'alphabet et la lecture aux tout-petits ; bilan du débat national sur l'avenir de l'école ; apprentissage de la lecture et mutations scientifiques ; méthodes de lecture à départ global : une option décisive ; la source de l'illettrisme : les méthodes de lecture à départ global ; " Lire au CP " ; précisions importantes.
Le second site présente, au regard de l’approche pédagogique de la lecture, la méthode, à caractère fondamentalement linguistique, qui découle des réformes évoquées.


La méthode linguistique de lecture, c’est une méthode :
 

issue du renouvellement complet de la conception théorique de la science de ces dernières décennies ;
basée essentiellement sur la révolution de la pensée linguistique de la dernière moitié du siècle écoulé ;
intégrative des deux types de méthodes classiques qui sont les méthodes analytiques et les méthodes synthétiques et, par-delà, du code et du sens ;
qui, de manière inhérente, protège et lutte contre l’illettrisme et dote d’une bonne orthographe ;
qui assure aux enfants d’âge préscolaire, de maternelle et de CP un apprentissage structuré, cohérent, progressif et systématique et, en conséquence, les meilleurs résultats de l’apprentissage de la lecture ;
qui, selon les enseignants, est mieux adaptée à tous les enfants et en particulier à ceux de CP en difficulté et à ceux qui sont de langue maternelle étrangère.

" Pourquoi linguistique et qu’apportez-vous de nouveau ? ", interrogent souvent les interlocuteurs.



La méthode est spécifiée de linguistique

 

afin de marquer son appartenance fondamentale à la discipline dénommée linguistique et souligner par là même son statut scientifique ;
par opposition aux méthodes globales et aux méthodes mixtes inspirées de la psychologie de la forme et demeurées empiriques et descriptives, ce qui les conduit à un " apprentissage global " des structures de la langue écrite ;
parce que la méthode mène à la découverte et à l’appropriation discriminatoire des structures de la langue écrite qui sont des catégories proprement linguistiques.



La méthode linguistique de lecture innove sur deux aspects majeurs :

 

elle actualise le support pédagogique et méthodologique de la lecture aux grandes avancées de la conception théorique de la science et de la linguistique pendant les dernières dizaines d’années ;
elle est réellement organisée, progressive, systématique et complète.




......... Un rendement scolaire de l’apprentissage de la lecture non satisfaisant aux yeux de tous et le phénomène d’illettrisme inhérent aux méthodes à départ global apportent une démonstration irréfutable de l’inadéquation des moyens pédagogiques et méthodologiques mis en œuvre. Pour la science et la linguistique autant que pour d’autres domaines disciplinaires tels que la neurologie qui est arrivée à une conclusion identique, les supports d’apprentissage de la lecture de type global ne sont pas pertinents à leur objet .
Grâce à la complémentarité de leurs valeurs intrinsèques, les réformes profondes de 2002 et de 2003 assurent la meilleure réussite de l’apprentissage de la lecture, l’efficacité de la prévention et de la lutte contre l’illettrisme et la solidité de l’édification de l’orthographe.




09/09/2004
Bernard WEMAGUE
E-mail : b.wemague@wanadoo.fr
Sites Internet : http://www.apprentissage-lecture.com et http://www.methode-linguistique-de-lecture.com.