TOUT NANCY .COM

Dream Team, une autre façon de penser le li


rechercher
Dream Team, une autre façon
de penser le lieu d'exposition

Renouvellement, évolution des formes et expérimentations diverses, l'exposition Dream Team, au Garage jusqu'au 30 juillet, emmène le public sur le terrain encore peu connu de l'at contemporain. Avec en prime, les explications des artistes !


la salle de lecture

Depuis le 18 juillet, et jusqu'au 30, le Garage est envahi par l'expo Dream Team. Une expo d'art contemporain, originale et décalée, dans laquelle les artistes revisitent la notion de lieu d'exposition, sur le thème de l'utopie. Les utopies nouvelles, c'est le grand thème du Garage en cette saison 2000, après une année 99 qui a permis de faire connaître au public, ce lieu étrangement oublié.

.

Un lieu gratuit où se côtoient culture et création, et dans lequel de multiples disciplines peuvent se rencontrer. Un lieu remis au goût du jour par l'association "Matières à poésie", association nés de la réunion d'une bande de copains passionnés.
Pour l'exposition Dream Team, se sont six artistes qui se sont cotoyés pour faire du Garage l'univers de l'art contemporain : Jean-Christophe Massinon, Cédric Geney, Jean-Louis Houël, Christophe Bautson, Gilles Guckert et Jérôme Thomas.
Comme l'explique Jean-Louis Houël, "le garage n'est pas un lieu dévolu au départ à l'exposition. Certains artistes de Dream Team ont transformé le décor brut en mettant de la moquette et en rebâtissant des cloisons. Moi, j'ai préféré gardé le décor pour exprimer l'utopie telle que je la conçois. J'ai utilisé différents matériaux tels que la peinture, un vélo, du fil à scoubidou ou encore des cordes d'alpiniste. Pour moi, cette expo est importante car tout est utopie : mon travail est une utopie, être un artiste est une utopie, être un homme est une utopie".


Une vision d'utopie de Cédric Geney

Dans un coin de l'expo, le visiteur peut admirer le lieu des cultes, un endroit dédié à l'utopie de l'idée du culte dans toutes les sociétés, auquel tous les artistes ont participé. A l''opposé du lieu de culte, on se retrouve nez à nez avec une série de petites maison faites en savon. Au premier abord, il n'est pas aisé de comprendre le message que l'artiste veur faire passer.
Mais l'artiste en question, Gilles Guckert, n'est qu'à deux pas du visiteur curieux, pour répondre à toutes ses interrogations :


L'utopie du bonheur de Gilles Guckert

" J'ai axé mon oeuvre sur l'utopie du bonheur, en choisissant de recréer une ville faite de petites maisons en savon. Dans nos sociétés occidentales, l'idée de propriété est la clé de voute des uns et des autres, la maison est un lieu de refuge, un endroit chargé de symboles". Et pourquoi avoir choisi le savon ? " parce que le savon est un matériau qui peut être modifié; qui peut prendre forme. Le savon conjugue également une solidité et une fragilité. Il est amené à disparaître au fil du temps. En ce qui concerne l'urbanisme, l'idée de propriété est une quête vaine, puisque les maisons, même si elles sont construites dans du dur, continuent à exister après notre disparition, et appartiendront à quelqu'un d'autre".

Dream team véhicule un autre concept pertinent, comme le note Gilles : "La pensée utopique, telle que le communisme, se caractérise par l'idée de vouloir enlever ce qui existait avant. Sur le plan théorique, c'est une idée très intéressante. Cependant, ces théories, une fois mise en pratique, ont toujours échoué, elles aboutissent en réalité à la chose contraire du pourquoi elles ont été pensées".

La rencontre avec le public et la discussion est une caractéristique originale de l'exposition Dream Team. Comme l'explique Cédric Geney : "On essaie de combattre le fossé qui s'est creusé entre le public et l'art contemporain. La rencontre avec l'artiste, la possibilité d'avoir des réponses à ses questions, l'opportunité de faire naître un débat, tout ça nous semble très important. Nous sommes toujours présents à l'expo pour expliquer nos oeuvres. Le public peut également nous regarder travailler, cela nous permet de réaliser un travail évolutif".

Le garage en ligne : www.le-garage.net


Le Garage, l'antre de l'art contemporain

Barbara Lucot